Catégories
Handicap & Soutien

Non-conformité de l'IWBF au Code de classification des athlètes IPC 2015

Auteur: Comité international paralympique (IPC)(je) : Contact: www.paralympic.org

Publié: 2020-09-04

Synopsis et points clés:

Une lettre ouverte aux parties prenantes intéressées concernant la non-conformité de l'IWBF au Code de classification des athlètes IPC 2015.

Résumé principal

Chers parties intéressées,

Ces dernières semaines et mois, il y a eu beaucoup de discussions et de débats concernant la décision du Comité international paralympique (IPC) de déclarer la Fédération internationale de basketball en fauteuil roulant (IWBF) non conforme au Code de classification des athlètes IPC 2015.

Le président de l'IPC, Andrew Parsons, et Chelsey Gotell, présidente du Conseil des athlètes de l'IPC, avec le plein soutien du conseil d'administration de l'IPC, ont rédigé cette lettre ouverte à toutes les parties prenantes intéressées dans le but (a) de clarifier les raisons pour lesquelles l'IPC a pris des mesures, (b) en expliquant pourquoi la résolution de ce problème ne pouvait pas attendre après les Jeux paralympiques de Tokyo 2020, et (c) pour répondre à certaines questions fréquemment posées.

Bref chronologie de l'évolution de cette situation

Pour commencer, la chronologie ci-dessous donne un bref aperçu de la façon dont nous avons atteint ce point:

  • En juin 2013, l'IPC a lancé un exercice de consultation de 22 mois avec toutes les parties prenantes paralympiques pour suggérer des changements ou des ajouts au code de classification 2007 de l'IPC. Tous les membres des Comités Nationaux Paralympiques aux Fédérations Internationales, des para-athlètes aux scientifiques du sport, ont été invités à s'exprimer sur les changements qu'ils aimeraient voir apporter au Code.
  • Après trois cycles de consultation, 3750 commentaires individuels de près de 100 parties prenantes ont été reçus et pris en compte avant la production d'une version finale du Code de classification des athlètes IPC 2015 et des normes internationales (y compris les déficiences éligibles).
  • Le Code de classification des athlètes IPC 2015 a ensuite été présenté à l'Assemblée générale 2015 de l'IPC. Les membres de l'IPC ont approuvé à une écrasante majorité les documents avec 90% des voix en faveur et seulement 6% contre. Quatre pour cent des membres se sont abstenus de voter.
  • Suite à son approbation, le Code 2015 et les Normes internationales sont alors entrés en vigueur à partir du 1er janvier 2017, la conformité étant exigée par toutes les Fédérations Internationales avant le 1er janvier 2018.
  • En 2017, l'IPC a demandé à toutes les fédérations internationales de réaliser un audit d'auto-évaluation de leur conformité au Code avant la date limite du 1er janvier 2018 et a fourni un soutien tout au long du processus. L'IWBF a été la seule fédération internationale à ne pas respecter le délai et n'a répondu qu'à la suite de multiples demandes de l'IPC.
  • En septembre 2018, l'IWBF a été jugée non conforme au Code.
  • Pour aider l'IWBF à se conformer au Code, l'IPC a continué à offrir son assistance et a décrit les mesures devant être prises par l'IWBF avant Tokyo 2020.
  • Malgré la volonté de l'IPC d'apporter son soutien, l'IWBF n'a pas coopéré ni apporté les changements nécessaires pour se conformer.
  • En raison du manque de progrès de l'IWBF, l'IPC a pris une décision finale en janvier 2020. Entre autres choses, avant Tokyo 2020 et dans le cadre d'une série de mesures, l'IWBF avait besoin et doit encore
    prendre pour être conforme au Code, l'IPC a demandé à l'IWBF de vérifier que chaque joueur 4.0 et 4.5 configuré pour concourir à Tokyo 2020 a une déficience éligible.
  • Huit joueurs de basketball en fauteuil roulant existants ont par la suite été jugés par l'IWBF comme n'ayant pas une déficience éligible pour participer à des sports paralympiques.
  • L'IWBF a également trouvé un joueur existant non éligible selon ses propres règles.
  • Malgré plusieurs années de discussions, l'IWBF a d'abord demandé un arrangement "transitoire" pour permettre aux joueurs non éligibles de participer à Tokyo 2020 en janvier 2020. La demande était contenue en deux mots sur une seule diapositive PowerPoint et a été présentée au Conseil d'administration de l'IPC sans considération claire, justification, analyse d'impact, plan de mise en œuvre ou texte de la disposition elle-même, et sans consultation apparente des membres. Cette demande est également intervenue après la date limite de soumission du plan d'action proposé par l'IWBF (laquelle date limite avait elle-même déjà été prolongée à la demande de l'IWBF). La demande a été rejetée par le Conseil pour les raisons que nous avons expliquées en détail le 6 juillet 2020 que vous pouvez lire ici.

Pourquoi la LWBF est-elle non conforme?

Entre autres choses, l'IWBF a une philosophie et une approche de la classification qui sont fondamentalement différentes du Code de classification des athlètes IPC 2015. En particulier, l'IWBF définit actuellement les dépréciations éligibles différemment de la liste obligatoire des dépréciations éligibles approuvée par l'Assemblée générale de l'IPC et reflétée dans le Code.

En outre, l'IWBF n'a pas encore élaboré ses critères de dépréciation minimale, comme l'exige le Code. Un travail substantiel est également requis par l'IWBF pour aligner les règles de classification de l'IWBF sur le Code et pour déployer les changements au niveau opérationnel.

Plus généralement, il est de la responsabilité de chaque fédération internationale de rédiger ses propres règles de classement spécifiques au sport, conformément au Code. L'IPC est responsable du contrôle de la conformité. À cet égard, l'IPC fournit également un soutien et des conseils, ainsi qu'un ensemble de modèles de règles que les fédérations internationales peuvent utiliser, si elles le souhaitent. En fin de compte, cependant, il appartient à chaque fédération internationale de développer des règles conformes au Code qui sont adaptées de manière appropriée aux besoins de son sport, et cela doit être conduit par la fédération internationale concernée.

Les athlètes ont-ils été consultés dans le règlement?

À partir de la chronologie, vous pouvez voir que tous les para-athlètes et autres parties prenantes ont été invités à faire part de leur contribution au Code de classification des athlètes de l'IPC 2015 et que plus de 3750 commentaires individuels ont été reçus et mis en œuvre.

Entre juin 2013 et avril 2015, dans le cadre du processus de consultation, l'IPC a invité ses 200 organisations membres à fournir des commentaires à trois reprises.

Certains membres de l'IPC ont contacté leur communauté d'athlètes, par l'intermédiaire de conseils ou de comités d'athlètes, pour recueillir des points de vue, avant de fournir des commentaires à l'IPC. Nous ne savons pas si l'IWBF a fait appel à sa communauté d'athlètes pour obtenir des commentaires, mais nous sommes conscients qu'au moment de la consultation, il n'existait aucun modèle officiel de représentation des athlètes au sein de son organisation (plus de détails sur lesquels nous reviendrons plus tard).

Décision du CIP centrée sur l'athlète:

Les règles de l'IPC stipulent clairement que tout sport qui souhaite faire partie du programme des Jeux paralympiques doit respecter les règles de l'IPC. Cela inclut le respect du Code antidopage IPC et du Code de classification des athlètes IPC 2015.

Le non-respect de l'un ou l'autre des codes est une préoccupation critique pour l'IPC car il pourrait menacer l'intégrité de la compétition et la réputation du Mouvement paralympique.

Depuis que le Code de classification des athlètes IPC 2015 a été approuvé en 2015, l'IPC travaille avec toutes les fédérations internationales ayant des sports dans le programme des Jeux paralympiques d'été et d'hiver (26 sports au total) pour assurer le respect du Code avant la date limite du 1er janvier 2018. .

Malgré nos meilleurs efforts et nos offres de soutien continues, l'IWBF ne s'est pas alignée sur le Code de classification des athlètes IPC 2015 et ne semble pas avoir de véritable désir de le faire.

Aucun sport n'est au-dessus des règles fixées par les membres de l'IPC, et en janvier 2020, ayant donné à l'IWBF toutes les chances de se conformer et de résoudre cette situation, l'IPC devait agir.

Le conseil d'administration de l'IPC, composé de 14 membres – dont la moitié est composée d'anciens para-athlètes – a agi avec les meilleurs intérêts de la communauté des athlètes à cœur. Le point de vue des athlètes était bien représenté tout au long de toutes les discussions, tout comme le bien-être des athlètes touchés par toute décision potentielle et les droits de tous les joueurs de basketball en fauteuil roulant admissibles.

Une option possible pour l'IPC était d'exclure le basketball en fauteuil roulant des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 ou de suspendre l'adhésion de l'IWBF à l'IPC. Cependant, le conseil d'administration de l'IPC a estimé que, dans les circonstances, cela n'était ni nécessaire ni proportionné et aurait eu un impact sur plusieurs comités nationaux paralympiques et plus de 250 athlètes pour les Jeux.

Par conséquent, avant Tokyo 2020, dans le cadre d'une série de mesures, l'IPC a demandé à l'IWBF de vérifier que chaque joueur 4.0 et 4.5 destiné à concourir à Tokyo 2020 présentait une déficience éligible. L'objectif de l'IPC avec cette mesure était, entre autres, de protéger l'intégrité de la compétition et de sauvegarder les droits de tous les joueurs de basketball en fauteuil roulant éligibles et de tous les autres athlètes para-sportifs. L'IPC voulait également éviter une répétition des Jeux paralympiques de Sydney 2000 lorsqu'il a été révélé par la suite que plusieurs joueurs non éligibles avaient fait partie de l'équipe masculine espagnole médaillée d'or en Basketball ID (pour les athlètes ayant une déficience intellectuelle). Le résultat a été des nouvelles mondiales, d'énormes dommages à la réputation du Mouvement paralympique et l'exclusion des athlètes ayant une déficience intellectuelle des Jeux jusqu'à Londres 2012 à la suite de l'introduction d'un système de classification robuste et de nouveaux critères d'éligibilité.

Si le CIP n'avait pas agi, alors 20 ans après le scandale des Jeux paralympiques de Sydney 2000, nous aurions pu faire face à un scénario similaire dans lequel un nombre inconnu d'athlètes souffrant de déficiences non éligibles auraient pu participer aux Jeux paralympiques. La différence cette fois aurait été que, contrairement à Sydney 2000, les athlètes non éligibles auraient concouru en toute connaissance de cause de la fédération internationale respective. Cela nous préoccupait beaucoup et nous estimions que nous ne pouvions pas simplement ignorer le problème et nous engouffrer dans une crise de classification.

Dans le cadre de l'exercice de l'IWBF visant à vérifier l'admissibilité, huit joueurs de basketball en fauteuil roulant existants se sont avérés ne pas avoir une déficience éligible pour participer à des sports paralympiques. L'IWBF a également considéré qu'un joueur existant n'était pas éligible selon ses propres règles. Les cas de trois joueurs restent en suspens.

L'IPC a également retiré le basketball en fauteuil roulant des Jeux Paralympiques de Paris 2024 et le sport ne sera rétabli que si l'IWBF se conforme pleinement au Code de classification des athlètes IPC 2015 d'ici le 31 août 2021.

Pourquoi le problème n'a-t-il pas été public avant janvier 2020?

L'IPC travaille à la résolution de cette question avec l'IWBF depuis plusieurs années maintenant et ne fait généralement pas de commentaires sur les questions de conformité au Code en dehors du processus formel défini dans le Code.

L'IWBF est un membre autonome de l'IPC. Les fédérations nationales de basketball en fauteuil roulant ne sont pas membres légalement de l'IPC. Par conséquent, nous ne voulions pas outrepasser la marque et leur communiquer directement à ce sujet, c'était à l'IWBF de le faire et non à l'IPC.

Qu'a fait le Conseil des athlètes du CIP concernant cette situation?

Un objectif clé du Conseil des athlètes de l'IPC ces dernières années a été que chaque fédération internationale et chaque comité national paralympique établissent des modèles de représentation des athlètes. Un tel modèle aide à impliquer la communauté des athlètes et fournit un canal permettant aux athlètes de faire part de leurs réflexions sur toute question qui se pose.

Le Conseil des athlètes de l'IPC est préoccupé par le manque de voix des athlètes au sein de l'IWBF depuis un certain temps. En 2018, la vice-présidente du Conseil des athlètes de l'IPC, Elvira Stinissen, et la responsable de la gestion des athlètes de l'IPC, Primrose Mhunduru, ont assisté aux Championnats du monde de l'IWBF pour rencontrer les dirigeants de l'IWBF. Le but était d'offrir un soutien et d'expliquer l'importance pour l'IWBF d'avoir une voix d'athlète au sein de son organisation et un lien avec le Conseil des athlètes de l'IPC. À l'époque, l'IWBF était la seule fédération internationale participant au programme des Jeux paralympiques d'hiver ou d'été à ne pas avoir de modèle de représentation des athlètes. Cela n'a été résolu qu'en mai 2020 lorsque quatre athlètes ont été nommés au tout premier comité directeur des athlètes de l'IWBF.

Cette année, le Conseil des athlètes de l'IPC a organisé deux appels internationaux pour les athlètes invitant des représentants des comités nationaux paralympiques et des fédérations internationales à participer. Les appels ont été l'occasion pour les représentants des athlètes de recevoir des mises à jour du CIP et du Conseil des athlètes de l'IPC et pour les athlètes de poser des questions sur des questions spécifiques. L'IWBF n'a proposé aucun athlète pour participer à l'une de ces sessions malgré les invitations multiples de l'IPC et du Conseil des athlètes de l'IPC. La seule représentation de basketball en fauteuil roulant lors des appels était des para-athlètes représentant leurs comités nationaux paralympiques.

Il est temps de se conformer aux règles approuvées par nos membres

Pour clore cette lettre, nous notons que le Conseil d'administration de l'IPC a été élu par les membres de l'IPC en novembre 2017 pour prendre des décisions et appliquer les règles du Mouvement paralympique qui ont été déterminées et approuvées par les membres eux-mêmes. Ce que nous faisons ici, c'est demander à l'IWBF de se conformer à des règles qui existent depuis des années et à des règles que les autres Fédérations Internationales respectent.

Nous tenons également à souligner que tout athlète qui pratique un sport souhaite que d'autres athlètes jouent et respectent les règles du sport. L'IPC exige la même chose de ses fédérations internationales. Nous voulons que les Fédérations Internationales respectent les règles qui ont été approuvées à une écrasante majorité par les membres de l'IPC. Dans ce cas, les règles sont le Code de classification des athlètes IPC 2015, un code qui a été approuvé après des années de consultation avec le Mouvement paralympique, y compris la communauté des athlètes. Aucun athlète ou sport ne doit faire exception aux règles.

L'IPC a toujours été très clair avec l'IWBF sur ce qu'il doit faire pour se conformer au Code de classification des athlètes 2015. Nous continuons à offrir le soutien total de l'équipe de gestion IPC et du comité de classification IPC. Cependant, nous souhaitons également noter le temps et les ressources considérables que cette question a consommés, ce qui a empêché l'IPC de pouvoir consacrer du temps à aider d'autres Fédérations Internationales et Comités Nationaux Paralympiques dans ce domaine.

L'ensemble du comité directeur de l'IPC et du conseil des athlètes de l'IPC sympathise grandement avec les joueurs récemment jugés non éligibles et reconnaît l'impact que cela a eu sur les équipes qui se préparent pour Tokyo. Il convient également de noter que les athlètes jugés non éligibles ne sont pas uniques à cette situation de l'IWBF. Malheureusement, dans le mouvement paralympique, malgré les meilleurs efforts de chaque sport pour éviter la situation désagréable, il est toujours possible pour les athlètes (dans n'importe quel sport) d'être déclarés non éligibles ou de changer de classe sportive avant les Jeux, même si ces athlètes peuvent avoir participé à la qualification. événements.

Enfin, il convient de noter que les règles du Code de classification des athlètes IPC 2015 sont entrées en vigueur le 1er janvier 2017, début du cycle paralympique. Si l'IWBF avait appliqué les règles en conséquence, ces décisions concernant la non-éligibilité des joueurs n'auraient pas été prises si près des Jeux paralympiques de Tokyo 2020.

Nous espérons que l'IWBF continuera à progresser dans ses efforts pour se conformer pleinement au Code de classification des athlètes IPC 2015 afin que le sport et ses joueurs puissent participer aux Jeux Paralympiques de Paris 2024.

Sincères amitiés

Andrew Parsons
Président
Comité international paralympique

Chelsey Gotell
Président
Conseil des athlètes de l'IPC

(je)Source / Référence: Comité international paralympique (IPC). Disabled World ne fait aucune garantie ou représentation à cet égard. Le contenu peut avoir été modifié pour son style, sa clarté ou sa longueur.

Documents connexes


Important:

Disabled World est strictement un site Web d'actualités et d'informations fourni à des fins d'information générale uniquement et ne constitue pas un avis médical. Les documents présentés ne sont en aucun cas destinés à se substituer aux soins médicaux professionnels dispensés par un praticien qualifié et ne doivent pas être interprétés comme tels. Toute offre ou publicité de tiers sur disabled-world.com ne constitue pas une approbation par Disabled World.

Veuillez nous signaler des informations obsolètes ou inexactes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *