Catégories
Handicap & Soutien

Marta Balagué répond aux questions sur sa conférence sur la mise à jour du diagnostic des aphasies progressives primaires

Marta Balagué, neuropsychologue clinicienne avec plus de 15 ans d'expérience dans le diagnostic neuropsychologique dans le domaine des processus neurodégénératifs, répond aux questions concernant sa présentation sur la mise à jour du diagnostic des aphasies progressives primaires en mars dernier dans #YoMeQuedoEnCasa en apprenant avec la #NeuronUPAcademy.

Si vous souhaitez voir la présentation, elle est disponible exclusivement sur NeuronUP

Questions concernant la présentation de la mise à jour du diagnostic des aphasies progressives primaires

1. Nuria Anastasi Vilanova: Tout d'abord, je voudrais dire que j'ai adoré votre présentation. Je veux vous demander quelles conclusions peuvent être tirées du TAUX DE PAROLE, je suis très intéressé parce que je travaille en tant que psychologue dans une résidence pour personnes âgées et je leur donne le test de maîtrise sémantique (disons tous les animaux que vous pouvez en 1 minute) et aussi un test de fluidité formel ou phonologique (dites tous les mots possibles qui commencent par P (pour donner un exemple) en 1 minute.


Ma question est, quel nombre de mots prononcés par minute correspondrait à chacun des APP, ou, en d'autres termes, dans quel intervalle pourrait-il être considéré comme révélateur d'une pathologie grave pour leur âge avancé? Dans quel intervalle (de réponses par minute) serait-il considéré comme révélateur d'une pathologie légère ou d'une perturbation, et dans quel intervalle serait-il indicatif de santé ou non affecté?

Merci beaucoup de votre intérêt, Nuria.

Tout d'abord, je m'excuse car je ne l'ai pas précisé dans la présentation. Lorsque nous parlons de débit de parole, ou aussi de débit d'articulation, nous ne parlons pas de fluidité verbale (sémantique ou phonétique), nous parlons de langage parlé, de langage spontané (lorsque nous évaluons l'aphasie, il est important d'avoir une conversation d'environ 5 minutes avec le patient) ou la langue induite par la description d'une image (dans le Boston Aphasia Test, vous avez un échantillon: le vol de cookies, par exemple). Le débit de parole consiste à compter le nombre de mots pendant la conversation ou l'affiche, et à calculer les mots par minute (vous pouvez compter une minute ou faire la moyenne). Le taux d'articulation est le même, mais au lieu des mots, nous comptons les syllabes (cela se fait généralement avec un logiciel d'analyse linguistique spécifique). Chez une personne normale, la moyenne se situe entre 100 et 175 mots par minute. Mais j’insiste sur le fait qu’il n’est pas calculé à partir des compétences verbales (animaux ou ‘P’).

En ce qui concerne les compétences verbales (sémantique et phonétique), cela dépend de l'âge et du niveau d'éducation du patient (les échelles de Neuronorm, par exemple, indiqueront les intervalles normaux et vous permettront de graduer les déficits, la référence est la suivante: Peña-Casanova, J., Quinones-Ubeda, S., Gramunt-Fombuena, N., Quintana-Aparicio, M., Aguilar, M., Badenes, D.,… & Barquero, MS (2009). Études normatives multicentriques espagnoles (Projet NEURONORMA ): normes pour les tests de fluidité verbale. Archives of Clinical Neuropsychology, 24 (4), 395-411.)

Aisance verbale

En revanche, les compétences verbales ne sont pas très spécifiques pour diagnostiquer les APP. En général, la sémantique APP peut montrer une altération de la fluidité sémantique tout en maintenant une phonétique préservée. APP-non-fluide, si le problème est l'apraxie de la parole, montrera une altération dans les deux, s'il est principalement agrammatical, il peut même faire les deux correctement. APP-logopenic peut faire les deux correctement, ou peut également montrer une altération dans les deux. Comme je l'ai dit, il n'y a pas de profil clair dans l'affectation des compétences verbales pour chacun des PPP.

J'espère que je vous ai aidé, si vous avez encore des doutes, ou si je ne me suis pas bien expliqué, écrivez-moi à nouveau sans aucun problème!

2. Eva María Cubero: Bonjour, un doute qui m'est resté, que sont les insertions phonologiques? Je vous remercie!

Bonjour

Des erreurs d'insertion phonologiques se produisent lorsque nous ajoutons des sons ou des syllabes aux mots et que ces sons ou syllabes sont identifiables, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas des distorsions (nous pouvons clairement identifier la lettre ou le son que le patient fait)

Par exemple: au lieu de «martillo», ils disent «martatillo "(marteau), au lieu de" raqueta "on dit" raCaliforniequeta ”(raquette)

J'espère avoir dissipé vos doutes.

Je vous remercie

Si vous voulez voir l'article en différé est disponible exclusivement chez NeuronUP

Si vous avez aimé cette entrée de blog sur les doutes concernant son article sur la mise à jour sur le diagnostic des aphasies progressives primaires, vous êtes probablement intéressé par plus d'articles de #YoMeQuedoEnCasa apprenant avec #NeuronUPAcademy. Vous pouvez les trouver sur ce lien:

NeuronUP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *