Catégories
Handicap & Soutien

Le gouvernement fédéral ne parvient pas à suivre le COVID-19 dans les établissements

Un patient reçoit un test de prélèvement nasal COVID-19. (Le 'N. Pham / Le Virginian-Pilot / TNS)

Les institutions au service des personnes ayant une déficience intellectuelle ont été durement touchées par le coronavirus, mais personne ne sait à quel point le problème est répandu et les défenseurs disent que cela doit changer.

L'administration Trump a mis en œuvre des règles en mai exigeant que les maisons de soins infirmiers signalent les infections au COVID-19 directement aux responsables fédéraux et informent les résidents et leurs familles de tels cas. Mais, malgré de nombreuses épidémies, aucune règle similaire ne s'applique à d'autres types de milieux institutionnels.

«Nous ne savons pas à quoi ressemblent les flambées (établissements de soins intermédiaires pour personnes ayant une déficience intellectuelle), les établissements psychiatriques ou même les foyers de groupe», a déclaré Alison Barkoff, directrice du plaidoyer au Center for Public Representation. «Nous entendons des rapports, nous voyons des rapports dans les médias, mais il n'y a aucune exigence fédérale que ceux-ci soient rapportés. C'est vraiment ce qui fait l'actualité. »

Publicité – Continuez à lire ci-dessous

La plupart des États ne collectent pas de données sur les cas de COVID-19 dans des institutions desservant des personnes ayant une déficience intellectuelle ou, s'ils le sont, ils ne les rendent pas publiques, a déclaré Barkoff.

«Les maisons de soins infirmiers ont attiré beaucoup d'attention parce que nous savons à quel point le problème est grave», a déclaré Barkoff. «Nous n’avons pas le même type d’informations pour mettre en lumière l’ampleur du problème dans d’autres types de lieux de rassemblement, même si nous savons que cela se produit.»

Les défenseurs du handicap disent qu'il n'y a aucune raison pour que les exigences des maisons de soins infirmiers ne s'appliquent pas à d'autres types de milieux institutionnels financés par Medicaid.

Dans les commentaires soumis le mois dernier sur la réglementation des foyers de soins, les défenseurs du groupe de travail sur les services et les soutiens à long terme du Consortium pour les citoyens handicapés ont qualifié de «consternant» que la seule source actuellement de données nationales sur les taux d'infection et de mortalité dans tous les types de Les paramètres institutionnels est un outil de suivi compilé par le Autistic Self Advocacy Network, une petite organisation à but non lucratif qui collecte ce qui est disponible auprès des gouvernements des États et surveille les rapports des médias.

«Les résidents de tous les milieux institutionnels – pas seulement les maisons de soins infirmiers – sont gravement menacés pendant la crise du COVID-19, et les règlements visant à promouvoir la sécurité des résidents doivent concerner tous les établissements si nous espérons atténuer efficacement les flambées auxquelles les résidents de ces milieux sont confrontés», les défenseurs a écrit.

À ce jour, le Autistic Self Advocacy Network note qu'il y a eu plus de 269 000 cas et plus de 61 000 décès dans les communautés, mais le groupe indique que c'est probablement une image incomplète.

Jusqu'à présent, les défenseurs ont indiqué que leurs conversations avec les Centers for Medicare & Medicaid Services n'ont donné lieu à aucun changement de politique.

Cependant, un projet de loi présenté au Sénat américain en mai, connu sous le nom de Nursing Home COVID-19 Protection and Prevention Act, ou S. 3768, fournirait un financement d'urgence et obligerait le ministère de la Santé et des Services sociaux à collecter des données sur les cas de COVID-19. et les décès dans les maisons de soins infirmiers, les établissements de soins intermédiaires et les hôpitaux psychiatriques. Les défenseurs du handicap poussent le Congrès à incorporer de telles dispositions dans une législation plus large de secours contre le COVID-19.

Les Centers for Medicare & Medicaid Services n'ont pas répondu aux questions sur la question de savoir si l'agence envisageait d'étendre les exigences de déclaration aux institutions pour personnes handicapées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *