Catégories
Handicap & Soutien

Le département Ed rappelle aux écoles les obligations d'IDEA pendant la pandémie

Le département américain de l'Éducation publie des directives supplémentaires relatives aux services destinés aux étudiants handicapés pendant la pandémie en cours. (Anne Meadows / Flickr)

Avec une année scolaire sans précédent en cours, les responsables fédéraux réfléchissent une fois de plus à la façon dont les éducateurs devraient servir les étudiants handicapés pendant la pandémie COVID-19.

Le ministère de l'Éducation des États-Unis a publié la semaine dernière deux documents de questions-réponses offrant des éclaircissements supplémentaires sur la manière dont la loi sur l'éducation des personnes handicapées et d'autres lois devraient être mises en œuvre pendant que la nation est aux prises avec le coronavirus.

L'agence a maintenant offert des conseils au moins une demi-douzaine de fois depuis mars sur la façon dont les services destinés aux personnes handicapées devraient procéder au milieu de la pandémie. Le département de l'éducation a déclaré que les dernières informations venaient en réponse aux demandes de renseignements reçues.

Publicité – Continuez à lire ci-dessous

Par-dessus tout, les fonctionnaires fédéraux ont utilisé les nouvelles directives comme une autre occasion de faire comprendre aux éducateurs leurs responsabilités continues dans le cadre d'IDEA.

«Quelle que soit l'approche choisie pour l'enseignement primaire, (les agences éducatives de l'État, les districts scolaires) et les équipes du programme d'éducation individualisé (IEP) restent responsables de veiller à ce qu'une éducation publique appropriée gratuite (FAPE) soit fournie à tous les enfants handicapés», lit-on un document de questions-réponses publié par le Bureau des programmes d'éducation spéciale du Bureau des services d'éducation spéciale et de réadaptation.

Les équipes IEP devraient envisager diverses façons de fournir les services, en particulier étant donné que les circonstances changeantes peuvent forcer les enfants à se déplacer entre les horaires en personne, à distance et hybrides au fil de l'année scolaire, a déclaré le département de l'éducation.

De plus, dans les cas où les services de l’année scolaire prolongée n’ont pas été fournis pendant l’été en raison de la pandémie, les écoles devraient déterminer si les offres peuvent être fournies pendant l’année scolaire ou pendant les pauses ou les vacances, selon les directives.

Le bureau de l’éducation spéciale de l’organisme a également abordé certaines questions de procédure telles que les personnes qui devraient assister aux réunions du PEI, le moment où le processus d’amendement du PEI peut être utilisé et les considérations à la fois pour les évaluations initiales et les réévaluations.

Pendant ce temps, un document de questions-réponses distinct du Bureau des droits civils du département de l'éducation indique que les écoles peuvent choisir de donner la priorité à l'apprentissage en personne pour les élèves handicapés, mais que cette priorité soit requise ou non «dépendra d'une détermination individualisée de l'éducation et besoins liés au handicap. »

Le bureau des droits civiques a également clarifié plusieurs points relatifs aux services fournis en vertu de l'article 504 de la loi sur la réadaptation et expliqué comment les écoles devraient gérer les cas où les élèves handicapés ne peuvent pas porter de couvre-visage.

Les districts devraient «apporter des modifications raisonnables à leurs politiques, pratiques ou procédures – y compris tout traitement relatif à l'utilisation de masques faciaux – lorsque ces modifications peuvent être apportées conformément à la santé, à la sécurité et au bien-être de tous les étudiants et du personnel, et sont nécessaires pour éviter discrimination fondée sur le handicap », indique le document de questions-réponses.

À l’instar d’autres directives, le Département de l’éducation a déclaré que les documents récemment publiés n’établissaient aucun droit ni aucune politique, mais servaient simplement d’interprétation par l’agence des lois existantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *