Catégories
Handicap & Soutien

L'agence fédérale recommande de mettre fin au programme gouvernemental d'emplois pour personnes handicapées

Le Conseil national sur le handicap déclare que le programme AbilityOne devrait cesser et être remplacé par les efforts du gouvernement pour embaucher des personnes handicapées dans des milieux intégrés. (Nick Sabula / NCD)

Une agence fédérale indépendante affirme qu’il est temps que le programme d’emploi du gouvernement pour les personnes handicapées prenne fin.

Le Conseil national sur le handicap, chargé de conseiller le président et le Congrès sur les questions de handicap, demande la suppression progressive du programme AbilityOne.

Le programme, vieux de 82 ans, achemine les contrats gouvernementaux vers un réseau de 500 organismes sans but lucratif à travers le pays qui fabriquent des produits ou fournissent des services à des agences fédérales. Au moins 75% des heures de travail direct effectuées par les organisations à but non lucratif doivent être exécutées par des personnes aveugles ou souffrant de handicaps importants.

Publicité – Continuez à lire ci-dessous

Cependant, dans un rapport publié ce mois-ci, le Conseil national sur le handicap a déclaré que le programme est désuet et ne parvient pas à augmenter les opportunités d'emploi pour les personnes handicapées.

«Le programme AbilityOne est un système d'emplois séparés sanctionné par le gouvernement fédéral», a déclaré Neil Romano, président du conseil. «Non seulement son efficacité est-elle en question sur la base de nos recherches, mais c'est une relique politique en tension avec la politique nationale actuelle en matière de handicap.

Actuellement, environ 45 000 personnes souffrant de handicaps importants ou de cécité sont employées par le biais d'AbilityOne, selon NCD. Et, au cours de l'exercice 2018 seulement, le gouvernement fédéral a alloué 3,6 milliards de dollars de contrats au programme au moyen d'un système de préférence obligatoire.

Néanmoins, le Conseil national sur le handicap a constaté qu'au cours des huit dernières années de données disponibles, l'emploi des personnes aveugles dans le cadre du programme a stagné et les postes pour les personnes ayant un handicap important ont diminué alors même que les ventes globales du programme ont augmenté. Par conséquent, le pourcentage des revenus du programme AbilityOne destiné aux salaires des personnes handicapées a diminué chaque année depuis 2011.

Pendant ce temps, il y a des préoccupations concernant la transparence et la surveillance, en particulier en ce qui concerne les dépenses de salaires des cadres et le lobbying. Et le rapport NCD a déclaré que l'exigence selon laquelle les personnes handicapées effectuent 75% des heures de travail renforce un modèle d'emploi dépassé.

«Le ratio crée intrinsèquement des pressions sur les AbilityOne (organisations à but non lucratif) pour placer les travailleurs handicapés dans des contextes plus séparés, que ce soit en tant qu'équipes de travail ou dans l'atelier de production, tandis que l'ensemble du programme perpétue un système distinct pour les personnes aveugles ou ayant un handicap important en même temps, les lois fédérales cherchent à parvenir à une plus grande intégration », indique le rapport.

Seuls 4% environ des travailleurs d'AbilityOne quittent le programme chaque année pour un emploi compétitif et intégré, note le rapport NCD.

Le Conseil national sur le handicap recommande que le gouvernement supprime progressivement le programme AbilityOne sur une période de huit ans. Au lieu de cela, tous les entrepreneurs et sous-traitants fédéraux ayant au moins 200 000 $ de contrats et un minimum de 50 employés devraient être tenus d'embaucher un certain pourcentage de personnes aveugles ou souffrant de handicaps importants, a déclaré le conseil.

«L'élimination progressive doit être menée de manière à garantir que tous les employés travaillant dans le cadre du programme sont prêts à passer à la nouvelle exigence pour éviter la perte d'emploi, le chômage ou le sous-emploi, ou une baisse des salaires», indique le rapport.

Des responsables de la Commission américaine AbilityOne, une agence fédérale indépendante qui administre le programme AbilityOne, ont déclaré qu'ils examinaient actuellement le rapport et ont refusé de fournir d'autres commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *