Catégories
Handicap & Soutien

L'administration Trump fait face à des pressions pour suivre le COVID-19 dans les institutions et les foyers de groupe

Un patient reçoit un test sur écouvillon nasal COVID-19. (Le 'N. Pham / Le Virginian-Pilot / TNS)

Les législateurs pressent l'administration Trump de suivre le COVID-19 parmi les personnes handicapées vivant dans des foyers de groupe et des institutions, où plus de six mois après le début de la pandémie, les cas sont encore largement sans papiers.

Trois sénateurs américains demandent aux Centers for Medicare & Medicaid Services de commencer à collecter et à signaler des données sur le nombre de cas de coronavirus dans un plus large éventail de contextes collectifs – y compris ceux qui servent des personnes handicapées – d'ici la fin du mois.

Actuellement, la CMS exige que les maisons de soins infirmiers signalent les cas de COVID-19 aux fonctionnaires fédéraux et informent les résidents et leurs familles, mais aucun mandat similaire n'existe pour d'autres types de lieux de rassemblement, même si leurs résidents sont également confrontés à un risque élevé de transmission. Les défenseurs font pression sur les responsables de Medicaid depuis des mois pour qu'ils instituent des procédures similaires pour les établissements desservant les personnes handicapées, mais CMS est resté silencieux sur la question.

Publicité – Continuez à lire ci-dessous

«Malgré le risque élevé de contracter le COVID-19 pour les Américains plus âgés, les enfants et les adultes atteints de maladie mentale, ainsi que les enfants et les adultes handicapés vivant ou recevant des services dans des établissements de soins collectifs, il existe d'énormes lacunes dans les exigences fédérales en matière de rapports pour ces établissements,» a écrit aux sens. Patty Murray, D-Wash., Maggie Hassan, DN.H., et Elizabeth Warren, D-Mass., dans une lettre à l'administrateur de CMS Seema Verma. «En conséquence, les fonctionnaires du gouvernement fédéral, les experts en santé publique et le public ne disposent d'aucune information complète sur les taux d'occurrence et de mortalité du COVID-19 dans divers milieux de soins collectifs, alors que les résidents continuent de faire face à une menace importante pour la santé publique.

La demande intervient alors que le pays voit une nouvelle augmentation des cas de coronavirus au milieu d'une pandémie en cours qui a touché de manière disproportionnée les personnes ayant une déficience intellectuelle. La recherche montre que les personnes de cette population qui vivent dans des foyers de groupe sont beaucoup plus susceptibles de contracter le virus et d'en mourir que les autres.

Néanmoins, les sénateurs ont indiqué dans leur lettre qu'un examen des exigences au niveau des États à travers le pays a révélé que seuls neuf États signalent des cas de COVID-19 dans des établissements pour personnes handicapées, sept font rapport sur des foyers de groupe et un seul fait rapport le jour même. installations pour les personnes handicapées.

Les législateurs ont déclaré que même dans les cas où la CMS n'a pas le pouvoir d'imposer des exigences aux installations elles-mêmes, l'agence devrait utiliser son pouvoir réglementaire pour définir «des exigences de rapport COVID-19 standardisées et complètes sur les États afin de collecter des données sur différents types de congrégations. les milieux de soins dans lesquels les prestataires participent à Medicaid. »

Les sénateurs demandent à CMS d'agir avant le 30 octobre, mais jusqu'à présent, le bureau de Murray a indiqué que les législateurs n'avaient reçu aucune réponse.

CMS a déclaré à Disability Scoop qu'il répondrait directement aux sénateurs. L'agence a noté que dans de nombreux États, la transmission du COVID-19 dans les foyers de groupe est considérée comme un «incident critique» et que, dans ces cas, ces données seraient incluses dans le cadre des rapports réguliers d'assurance qualité au gouvernement fédéral.

Cependant, la CMS a reconnu qu'elle n'entreprend pas de vastes efforts pour suivre le COVID-19 dans les milieux de rassemblement au service des personnes ayant une déficience intellectuelle.

«Les établissements de soins intermédiaires (ICF) pour les personnes ayant des troubles du développement (IDD) et les foyers de groupe financés par dérogation ICF / IDD ne sont pas couverts par les efforts de collecte de données de CMS sur la maladie coronavirus 2019 (COVID-19)», a déclaré l'agence. «Ils sont sous une autorité de régulation différente. Ces installations sont entièrement financées par Medicaid, un programme géré par l'État. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *