Catégories
Handicap & Soutien

Décès d'une femme atteinte de paralysie cérébrale retrouvée vivante au salon funéraire

DETROIT – La jeune femme de Southfield qui a été déclarée morte par des ambulanciers paramédicaux puis retrouvée vivante dans un salon funéraire de Detroit en août est décédée dimanche, a déclaré lundi Geoffrey Fieger, l'avocat de sa famille.

Timesha Beauchamp, 20 ans, «a été autorisée à mourir paisiblement à l’hôpital pour enfants, où elle avait été transférée de l’hôpital Sinai Grace», a déclaré Fieger. Elle est décédée des suites de lésions cérébrales massives qui ont été subies lorsque les ambulanciers de Southfield «l'ont déclarée à tort morte et n'ont pas réussi à lui fournir l'oxygène dont elle avait tant besoin», a-t-il déclaré.

Beauchamp était dans un sac mortuaire pendant au moins deux heures avant d'être retrouvé vivant par les travailleurs du salon funéraire le 23 août, selon Fieger.

Publicité – Continuez à lire ci-dessous

"L'embaumeur de la maison funéraire a ouvert le sac mortuaire et a vu TIMESHA les yeux ouverts, la poitrine bougeant de haut en bas et à bout de souffle", selon le procès.

«Toute notre famille est dévastée», a déclaré la famille de Beauchamp dans un communiqué lundi. "C'est la deuxième fois que notre bien-aimée Timesha est déclarée morte – mais cette fois, elle ne reviendra pas."

Beauchamp avait été déclaré mort par des ambulanciers paramédicaux qui avaient répondu à un appel d'urgence vers 7 h 35 le 23 août d'une femme insensible à sa résidence de Southfield.

Les ambulanciers paramédicaux auraient travaillé pour faire revivre Beauchamp pendant 30 minutes et l'ont déclarée morte quand elle n'a pas répondu. Elle a été officiellement déclarée morte par un médecin de l'hôpital Providence qui s'est appuyé sur les informations fournies par les ambulanciers paramédicaux.

Malgré les inquiétudes exprimées à deux reprises par les membres de la famille de Beauchamp au sujet de son apparence de respirer et d’avoir un pouls, les proches se sont fait dire que c'était normal et que cela était dû à des médicaments.

Beauchamp, qui souffrait de paralysie cérébrale, a été emmenée au salon funéraire de Détroit, où une travailleuse a remarqué qu'elle était en vie. Là, selon un rapport de la police de Southfield, «alors qu'ils ramassaient le corps, ils ont remarqué que la poitrine du patient bougeait… la poitrine montait et descendait très rapidement et le patient a haleté.»

Beauchamp a été emmené du salon funéraire à l'hôpital Sinai-Grace de Detroit. Les rapports indiquent que les premiers intervenants n'ont pas reconnu que lorsque la jeune femme a été placée sur un moniteur 13 minutes après avoir arrêté la RCR, cela a indiqué qu'elle n'était pas décédée.

Fieger a déposé une plainte de 50 millions de dollars contre la ville de Southfield et quatre des ambulanciers paramédicaux de la ville. Le procès a été déposé devant le tribunal de district américain du district est du Michigan et nomme la ville de Southfield et quatre employés de la ville comme défendeurs: Michael Storms, Scott Rickard, Phillip Mulligan et Jake Kroll.

Les licences professionnelles des ambulanciers paramédicaux ont été suspendues par l'État du Michigan. Ils ont été mis en congé administratif payé dans l'attente d'une enquête sur l'incident, ont déclaré des responsables de la ville de Southfield.

En réponse, les quatre techniciens médicaux d'urgence et les ambulanciers paramédicaux ont intenté une action en justice contre les autorités nationales et locales, alléguant que leurs licences médicales ont été suspendues sans procédure régulière.

Les efforts pour atteindre les responsables de Southfield pour commenter la mort de Beauchamp n'ont pas été immédiatement couronnés de succès lundi après-midi.

© 2020 Les Nouvelles de Detroit
Distribué par Tribune Content Agency, LLC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *