Catégories
Handicap & Soutien

À 39 ans, une militante handicapée mannequin lors de son premier défilé – à la Fashion Week de New York

L'écrivain et militante pour les personnes handicapées Melissa Blake à l'extérieur de son domicile à DeKalb, dans l'Illinois, portant des vêtements de la ligne adaptative Zappos. (Stacey Wescott / Chicago Tribune / TNS)

CHICAGO – Adolescente dans les années 1990, Melissa Blake s'intéressait à la mode.

Malheureusement, la mode ne l’intéressait pas beaucoup.

Blake, qui a un trouble génétique des os et des muscles et mesure un peu moins de 1,50 mètre, n'a pas pu trouver de jeans ou de robes à sa taille. En parcourant les magazines Glamour et Cosmopolitan, elle n’a pas vu une seule personne qui lui ressemblait.

Publicité – Continuez à lire ci-dessous

«Cela aurait changé la donne pour moi», a déclaré Blake, écrivain indépendant et militant pour les personnes handicapées qui vit à DeKalb.

«Lorsque vous êtes adolescent – handicapé ou non – vous faites face à des problèmes de confiance en soi et d’estime de soi. Si j'avais vu quelqu'un qui me ressemblait, je me serais senti vraiment vu.

Maintenant, Blake, 39 ans, est elle-même un modèle de mode.

Cette semaine, elle est apparue dans le défilé de mode annuel Runway of Dreams mettant en vedette des vêtements conçus pour les personnes handicapées. Le spectacle, bien que virtuel cette année, fait partie du faste et du glamour de la Fashion Week de New York et comprenait des apparitions du designer Tommy Hilfiger, de la snowboardeuse médaillée d'or paralympique Brenna Huckaby, du batteur de Def Leppard Rick Allen et des YouTubers Shane et Hannah Burcaw.

Blake faisait partie des 24 personnes dans le monde qui ont été choisies pour modéliser l'émission de lundi, qui peut être vue sur YouTube.

«Ce que j'aime tant chez Melissa, c'est qu'elle est juste une force avec laquelle il faut compter et qu'elle ne s'excuse pas de ce à quoi le monde devrait ressembler», a déclaré Mindy Scheier, fondateur et PDG de Runway of Dreams.

«Être capable de faire participer Melissa au plus grand événement de mode de l'année vient de comprendre à quel point il est important d'élargir qui sont les consommateurs dans l'industrie de la mode, ou qui devraient être sur les podiums, ou ce que nous représentons vraiment dans le mot modèle. », A déclaré Scheier.

Blake, qui a le syndrome de Freeman-Sheldon, a subi 26 chirurgies avant l'âge de 17 ans. Elle peut marcher de courtes distances avec difficulté et utilise un scooter électrique.

Elle a écrit pour le New York Times, le Washington Post et le Wall Street Journal, ainsi que pour ses adolescents préférés, Glamour et Cosmopolitan. Elle est également connue pour un message viral sur Twitter l'année dernière, dans lequel elle a répondu aux trolls qui ont critiqué son apparence.

Blake, qui se décrit comme une «Carrie Bradshaw», a rencontré les insultes avec un défi joyeux, affichant de multiples selfies.

L'un de ses messages a obtenu plus de 300000 likes, les fans qualifiant Blake de déesse, de méchante (juron) et de femme puissante. L'un a émis une «alerte de nouveau super-héros» et un autre a offert six trophées (emoji) avec un fougueux «Work it girl! YOU IZ FAB. "

Blake a répondu de la même manière plus tôt ce mois-ci, lorsque les parents sur TikTok ont ​​posté des vidéos dans lesquelles ils ont fait des farces à leurs enfants en affichant des images de personnes handicapées et en disant "c'est votre nouveau professeur." Blake faisait partie des personnes handicapées ridiculisées dans les vidéos, selon la station d'information Boston NPR WBUR-FM.

«J'ai l'impression qu'à chaque fois, vous savez, que je poste un selfie ou que je partage quelque chose sur ma vie de femme handicapée, j'ai l'impression que c'est une représentation qui va vraiment combattre ce capacitisme», a déclaré Blake à WBUR.

Le défilé Runway of Dreams était virtuel cette année, alors la sœur de Blake l'a filmée sur son scooter dans une rue calme, vêtue d'un t-shirt graphique, d'un capris et d'un gilet marron surdimensionné avec un col en fourrure duveteux, le tout de Zappos Adaptive.

«C'était un peu effrayant, mais ils étaient vraiment bien de travailler avec eux», a déclaré Blake à propos de l'équipe Runway of Dreams. «Ils m'ont guidé à chaque étape.»

Blake a déclaré qu'elle avait toujours été intéressée par la mode et que c'était un plaisir d'être dans la série.

Souvent, quand on pense à l'accès des personnes handicapées, on pense aux bâtiments et à l'emploi, a-t-elle dit. Mais il est également important d’avoir accès à ce qui est amusant et agréable.

«La mode ne résoudra pas tous les problèmes du monde», a déclaré Blake. «Mais je pense que lorsque les personnes handicapées sont incluses, cela envoie le message que nous méritons une place à la table dans tous les aspects de la vie, frivoles ou non.»

© 2020 Chicago Tribune
Distribué par Tribune Content Agency, LLC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *